fbpx

Qu’est-ce que les données structurées et pourquoi les implémenter

Qu'est ce que les données structurées et pourquoi les implémenter

Les données structurées sont un moyen standardisé de fournir des informations sur une page web. Elles aident les moteurs de recherche comme Google à mieux comprendre le contenu de votre page. 

Mais quels sont les avantages pour vous et comment les implémenter ? Parlons-en! 

Comment les données structurées aident votre référencement 

Tout d’abord, les données structurées ne sont pas un facteur de classement. Elles ne vous aident pas directement à obtenir un meilleur classement dans Google. Cependant, elles présentent de nombreux avantages. Nous allons nous concentrer sur les quatre plus importants : 

  • Apparaitre dans les SERP avec des extraits enrichis 
  • Entrer dans le Google Knowledge Graph 
  • Améliorer la recherche sémantique 
  • Améliorer votre E-A-T 

1. Apparaitre dans les SERP avec des résultats enrichis 

Les résultats enrichis sont des résultats de recherche visuellement améliorés avec des informations tirées de données structurées pertinentes. Le type de résultats enrichis le plus courant est celui des extraits enrichis, comme ceux-ci : 

Ceux-ci peuvent souvent augmenter le taux de clics et le trafic organique vers vos pages. 

2. Entrer dans le Google Knowledge Graph 

Le Knowledge Graph est une base de connaissance utilisée par Google pour compiler les résultats de son moteur de recherche avec des informations sémantiques issues par ailleurs de sources diverses 

L’implication la plus directe de l’entrée dans le Knowledge Graph est d’avoir un Knowledge Panel qui offre plus de visibilité et d’autorité à la marque : 

3. Améliorer la recherche sémantique 

La recherche sémantique se concentre sur la signification des requêtes de recherche plutôt que sur la correspondance traditionnelle par mot-clé. C’est ainsi que Google parvient à obtenir des résultats parfaits lorsque vous recherchez quelque chose de vague : 

Comme les données structurées aident Google à mieux comprendre le sujet de vos pages, elles peuvent l’aider à afficher des requêtes de recherche plus pertinentes. 

4. Améliorer votre E-A-T 

E-A-T veut dire Expertise, Autorité et Confiance. Ces trois choses sont « ce que Google recherche dans une page web ». L’utilisation de données structurées alimente Google en informations sur votre site web, son contenu et ses auteurs, et facilite l’évaluation de votre E-A-T. 

Le schema markup, pierre angulaire des données structurées 

Les données structurées doivent être conformes à un format particulier. Comme pour tout langage informatique, vous devez respecter une syntaxe correcte si vous voulez que les machines la comprennent correctement. 

Le schema markup fournit un tel format universellement reconnu pour structurer les données sur le Web. 

Si je veux dire aux moteurs de recherche que mon prénom est Emerson, je dois chercher comment l’annoter. En cherchant « nom » dans le lexique de schema.org, j’arrive à la propriété givenName : 

Vous devez l’utiliser sous sa forme exacte dans votre code. L’utilisation de variantes telles que FirstName, firstName, ou given_name ne fonctionnera pas. La normalisation est la clé des données structurées, et le lexique de schema.org la fournit. 

Prenons l’exemple d’un vol de ligne : schema.org dispose d’un lexique pour noter le type d’avion, la porte d’embarquement, et même une description du service de repas : 

C’est tout pour la théorie. Voyons comment tout cela fonctionne sur votre site web. 

Les trois façons de structurer les données 

Il existe trois principaux formats que vous pouvez utiliser pour structurer les données sur le Web. 

  • JSON-LD 
  • MicroData 
  • RDFa 

JSON-LD 

JSON-LD est le format que Google recommande. C’est aussi le plus facile à mettre en œuvre car il n’est pas nécessaire de « baliser » les éléments HTML, comme c’est le cas pour d’autres formats de données structurées. Au lieu de cela, vous ajoutez JSON-LD comme un gros bloc de code qui dit à Google : « Hé, voici les principales choses que vous devez savoir sur les choses mentionnées sur cette page ». 

Voici un exemple d’une balise d’organisation très simple utilisant JSON-LD : 

<script type="application/ld+json"> {   "@context": "https://schema.org/",   "@type": "Organization",   "name": "Repere Digital SARL",   "url": "https:///reperedigital.org",   "description": "Agence Web Marketing à Ouagadougou",   "email": "[email protected]" } </script> 

 

Ce script peut être placé n’importe où dans la section <head> ou <body> de votre page HTML. 

Microdata 

Contrairement à JSON-LD, où les données structurées se trouvent dans un gros bloc digestible, les microdata sont saupoudrées sur toute la page pour baliser le contenu à la volée. 

Voici la même balise Organisation de ci-dessus, mais au format Microdata : 

<p itemscope itemprop="organization" itemtype="https://schema.org/Organization"> <a href=" https:///reperedigital.org /" itemprop="url"> <span itemprop="name">Repere Digital SARL</span></a> <span itemprop="description"> Agence Web Marketing à Ouagadougou.</span> Contactez-nous a: <span itemprop="email"> [email protected]</span> </p> 

Comme vous pouvez le voir, vous marquez tout ce qui apparaît sur la page. C’est très bien pour un balisage simple comme celui-ci, mais cela peut devenir très compliqué et presque impossible à gérer pour des applications complexes. Certains plugins SEO utilisent Microdata pour générer votre schéma de balisage et faire le travail à votre place. 

RDFa 

RDFa fonctionne comme Microdata. Vous marquez les éléments HTML sur la page, plutôt que de fournir des balises dans un gros bloc comme JSON-LD. C’est probablement la syntaxe de schéma la moins utilisée, mais vous la rencontrerez encore occasionnellement car c’est sur elle que reposent les métabalises Open Graph de Facebook. 

Voici à quoi ressemble cette même balise Organisation en utilisant RFDa : 

<p vocab="https://schema.org/" typeof="Organization"> <a href="https://reperedigital.org/" property="url"> <span property="name">Repere Digital SARL</span></a> <span property="description"> Agence Web Marketing à Ouagadougou.</span> Contactez-nous à: <span property="email">[email protected]</span> </p> 

Donc, rien de bien différent des microdata. Mais comment se rassurer que le balisage est correcte ? 

Testez vos données structurées 

Aucune personne saine d’esprit ne déploierait un code sans le tester au préalable. Allez sur l’outil de test des données structurées, entrez votre extrait de code ou votre URL, et voyez si le balisage est valide. 

C’est ce que j’obtiens lorsque je teste l’extrait avec Microdata : 

Malheureusement, Google va bientôt déprécier cet outil, et seul l’outil Rich Results Test subsistera. Comme son nom l’indique, il se concentre sur votre admissibilité aux résultats riches, mais espérons que Google finira par combiner les fonctionnalités des deux outils. Classy Schema est également un excellent outil alternatif. 

Avant de commencer à annoter votre contenu 

Les données structurées ne sont pas une science infuse, mais il faut du temps pour s’y plonger, déterminer les priorités et apprendre comment les déployer à l’échelle. De nombreux CMS et plugins prennent souvent en charge le balisage le plus élémentaire, mais je tiens à préciser une chose : 

Pour la plupart des gens, il y a des tâches de référencement bien plus importantes que le déploiement d’un schéma sur le site web.  

Les données structurées au-delà de votre site web 

Vous pouvez devenir une entité Knowledge Graph sans jamais déployer de balisage de schéma. En effet, les mentions de votre marque et de vos produits peuvent se trouver n’importe où sur le Web. 

Cependant, ne commencez pas à penser que vous avez besoin d’une page Wikipédia simplement parce qu’elle est souvent utilisée comme source pour les Knowledge Panels 

Tout d’abord, il existe de nombreuses autres sources que Google utilise. Deuxièmement, bien que ce soit certainement un raccourci pour devenir une entité Knowledge Graph, obtenir une page Wikipédia est un processus assez difficile. Et enfin, Google n’indique que la source de la description, ce que de nombreux Knowledge Panels n’ont même pas. 

En fait, à moins d’avoir une couverture médiatique importante sur Wikipédia et Wikidata, votre Knowledge Panel sera probablement beaucoup très simpliste 

Il s’agit ici de transmettre des informations cohérentes sur vous ou votre entreprise et de les relier entre elles. 

Veillez donc à unifier toutes les informations relatives à votre entreprise sur les réseaux sociaux, les autres profils d’entreprise et les sites web faisant autorité dans votre domaine.  

Ensuite, reliez les points en utilisant la propriété de schéma sameAs. 

Conclusion 

Les données structurées sont puissantes, mais il est peu probable qu’elles soient une priorité en matière de référencement pour la plupart des sites web. Il y a juste presque toujours des choses plus importantes sur lesquelles se concentrer. 

Cela dit, la mise en œuvre de schémas de base comme le balisage des organisations ou des personnes est relativement rapide et simple. Vous pouvez probablement faire cela en quelques minutes, et vous pouvez apprendre comment en lisant des guides.  

Vous avez des questions ? Envoyez-moi un message sur Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter